femme chantier casque jaune

 

Traditionnellement, l’emploi d’un casque antibruit est ancré dans le monde professionnel. Construction, transport, manutention, travaux publics, autant de domaines dans lesquels il est fréquent d’être témoins de l’utilisation de ces casques. Néanmoins, l’accès à ces casques a été démocratisé ces dernières années. Et son utilisation semble de plus en plus logique de nos jours. Après tout, pourquoi les professionnels devraient porter un casque antibruit pour leur protection et pas les passants aux alentours ?

Grasse matinée gâchée par des travaux dans la rue ? Télétravail perturbé ? Musique trop forte à un concert ? Ou simplement pas envie de souffrir de problèmes d’auditions à cause des nuisances sonores ?

Une solution : le casque antibruit !

Ici, la rédaction de mon-casque-antibruit.fr vous explique tout !

 

Qu’est-ce qu’un casque antibruit ?

 

Un casque antibruit est un casque que l’on a crée dans le but d’assurer une protection auditive dans un environnement bruyant. Il existe principalement deux types de casques. Il y’a ceux à réduction de bruit active, et ceux à réduction de bruit passive. Dans les deux cas, la protection auditive qu’apportent ces casques est une réduction du bruit perçu significative. Elle est de l’ordre de 27dB(A) à 35dB(A) (ou décibels).

 

Casque à réduction de bruit active

 

homme travail casque noirLa réduction de bruit active utilise une technologie avancée pour supprimer le bruit de manière active ! Voici le fonctionnement : on détecte et on analyse le son entrant . Un signal miroir « anti-bruit » est généré pour l’annuler selon le principe suivant : un micro capte le son ambiant et un haut-parleur (ou oreillette) produit le même son, mais en opposition de phase. Une puce électronique est là pour calculer l’opposition de phase et le bon niveau de bruit à envoyer. Il en résulte que le niveau de bruit atteignant vos tympans est sensiblement réduit.

Cette façon de procéder des casques antibruit actifs trouve son utilité lors de l’écoute de sons à basse fréquence (donc grave) et réguliers comme le bruit d’un ventilateur dans votre chambre, le bruit d’un TGV passant à coté de vous ou un tir lors d’une partie de chasse. Cette technologie est généralement présente dans les casques stéréo que l’on peut se procurer sur le marché de nos jours ainsi que dans certains casques mono. De plus, les casque à réduction de bruit active permettent de communiquer sur un chantier en permettant que seul le son de votre voix ne parvienne à votre destinataire, leur donnant également l’appellation de « casques communicants ».

Casque à réduction de bruit passive

 

Homme casque tablier travailPour la réduction de bruit passive, le procédé est différent. Cela se base principalement sur les différents matériaux constituants le casque, comme la mousse ou la cire, et sur sa forme plutôt que sur une technologie particulière. En effet, la forme et l’épaisseur des caches sur les oreilles des travailleurs de chantier est ce qu’il leur permet de se protéger tout au long de leur journée de travail par exemple. On retrouve différents matériaux et designs en fonction des utilisations que l’on souhaite.

 

A l’inverse des casques à réduction de bruit active, l’utilisation de ces casques, aussi appelés casques réducteurs de bruit, se fait lors de l’écoute de sons à haute fréquence (donc plus aigus) et irréguliers comme pour atténuer un brouhaha dans un open space, atténuer le bruit d’une télévision ou d’une radio.

L’avantage de ces casques et de ne pas nécessiter de sources d’énergie

 

 

 

Le casque antibruit : un gardien pour votre audition

 

Selon une récente étude de l’OMS, une personne sur quatre devrai avoir des problèmes d’audition d’ici 2050. En effet, les problèmes d’audition prématurés se développent la plupart du temps en raison d’expositions prolongés ou non à des niveaux de bruit élevés sans protections auditives.

 

Il est couramment admis qu’au-delà de 80dB(A), l’être humain s’expose à des niveaux d’écoute pouvant endommager l’oreille interne et les tympans. Le problème ? La surdité fait partie fait partie des afflictions que nous ne pouvons pas encore traiter à moins de s’aider d’appareils auditifs externes. Sachez également que les 80dB(A) sont vite atteints dans notre vie quotidienne. Une conversation « normale » se situe entre 45dB(A) et 60dB(A), le bruit d’une voiture se situe à 80dB(A), une tondeuse à 95 dB, et une alarme à 120 dB et plus.

échelle niveau bruit

S’exposer à un niveau de bruit supérieur à 80dB(A) fini par entrainer :

  • Des détériorations de l’audition à long terme
  • L’apparition d’acouphènes de façon régulière
  • Des maux de têtes
  • De la fatigue et une baisse de performance
  • Des problèmes de concentrations

 

 

Comment contrer ces problèmes

 

Le port d’une protection auditive, comme expliqué au début, permet la réduction du niveau de bruit de 27dB(A) à 35db(A). Dans un environnement de travail bruyant, cela permet de redescendre en dessous du seuil critique de 80dB(A). C’est pour cette raison que diverses réglementations ont été mises en place afin d’encadrer les nuisances sonores et leurs impacts sur la santé dans le monde du travail selon l’article L. 4121-2 du code du travail qui édicte les principes généraux de la prévention des risques professionnels.

 

La loi impose d’agir sur les nuisances sonores en minimisant le plus possible le bruit des outils utilisés dans le cadre professionnel, en agissant sur l’architecture des bâtiments afin d’améliorer le confort acoustique, et en fournissant des équipements de protection individuelle de l’ouïe tels que…. des casques antibruit !

 

Se préoccuper de la santé des travailleurs, c’est bien. Mais faire de même avec les particuliers, c’est mieux ! C’est pourquoi sur mon-casque-antibruit.fr, nous allons vous guider et vous conseiller afin de faire les bons choix d’achats pour prendre soin au mieux de votre audition.